Méganne Chailler: une joueuse déterminée se joint au Boomerang

Méganne Chailler - Crédit photo - Courtoisie de l'athlète

Montréal, le 10 janvier 2020. Le Boomerang du Cégep André-Laurendeau procède à l’annonce de la signature de la défenseuse Méganne Chailler. Demeurant à Carignan, elle étudie à l’école secondaire Fadette et étudiera en sciences de la nature : profil santé au Cégep André-Laurendeau.

 

« J’ai décidé de me joindre au Boomerang parce que leur style de jeu se colle bien à moi. Le Boomerang n’est pas une équipe remplie de vedettes. C’est plutôt une formation avec des joueuses travaillantes en collectivité et qui ne lâchent jamais, c’est ce qui explique leur succès », dit-elle. Celle-ci ajoute avoir beaucoup apprécié la séance d’entrainement à laquelle elle a participé. « J’ai été impressionnée par le niveau d’encadrement des entraîneurs sur la patinoire. La séance était très bien organisée, chaque exercice nous permettait de travailler sur plusieurs points autant au plan individuel qu’au plan collectif. L’environnement autour de l’équipe m’a aussi beaucoup plu », souligne Chailler. L’entraîneur-chef du Boomerang, Philippe Trahan, croit que celle-ci a plusieurs atouts pouvant aider rapidement la brigade défensive de sa formation en 2020-21. « C’est une joueuse qui a beaucoup progressé depuis l'année dernière. C'est une défenseure physique qui réussit à mettre des points au tableau par son bon lancer qui lui permet de jouer en avantage numérique notamment. Elle a aussi une grande motivation à se joindre l’équipe », commente-t-il.

 

Chailler se qualifie comme une joueuse qui ne prendra pas de risque et qui a un bon sens du jeu. « Je me décris comme une joueuse qui jouera de façon conservatrice. Mon jeu physique et travaillant est souvent ce qui me permet de ressortir du lot en plus de ma facilité à jouer dans ma zone défensive. Peu importe l’action qui arrive sur la glace, je donne toujours un deuxième effort pour le logo que je représente », mentionne la nouvelle venue du Boomerang. Elle souhaite pouvoir bien s’adapter au niveau collégial et atteindre les rangs universitaires. Philippe Trahan croit qu’elle a un bel avenir devant elle. « C’est une joueuse qui s'est beaucoup développée pendant la dernière année et je crois qu'elle a encore un beau potentiel si on se fie à sa courbe de progression. », complète-t-il.

 

 

Source: AL-Sports, par Tristan Mac, journaliste et commentateur du Boomerang

Suivez-nous

Social

Dernières nouvelles

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )

Partenaires

Loisirs 3000
Cégep André-Laurendeau
Fondation André-Lauendeau
Desjardins
Rayko
Bocci
Allô! Mon coco
Centre Quebec
Ecole de conduite
Location Légaré
UniFirst
Pods
Mc-Donald LaSalle
IGA Beck