Alexandre Dandenault remporte la médaille d’or

Alexandre Dandenault - Crédit photo - Ivica Veselinov
 
Montréal, le 25 avril 2019. Du 9 au 15 avril derniers, le pilote du Boomerang du Cégep André-Laurendeau en hockey masculin, Alexandre Dandenault participait au Championnat mondial de hockey division II groupe A de l’IIHF en tant qu’entraineur-chef de l’équipe nationale de la Serbie. Celui-ci et sa formation ont terminé au premier rang au cumulatif de points au classement général avec une totalité de 11 points. L’équipe serbe a maintenu une fiche de trois victoires en temps réglementaire, une victoire en tirs de barrage et une défaite en temps régulier.  «Je suis super content. Ç’a été une expérience incroyable qui marque une vie. On n’avait pas nécessairement la meilleure équipe, mais on était à la maison, à Belgrade,  et on dirait que les étoiles étaient alignées pour qu’on gagne», dit Alexandre Dandenault.
 
Pour débuter la compétition, son équipe a remporté une victoire importante de 3-1 contre la Croatie. «On a joué un gros match contre les Croates. On s’attendait à gagner et c’est ce qui est arrivé. Les matchs Croatie-Serbie c’est d’une grande rivalité comme les Canadiens de Montréal qui affrontent les Bruins de Boston», souligne Dandenault. Le match suivant, les Serbes ont subi une défaite de 3-2 contre l’Australie. Une autre partie qui a été marquante dans le tournoi pour les Serbes est celle contre la Chine. Après deux périodes, les Chinois menaient 5-2 et les Serbes sont revenus de l’arrière lors du troisième vingt pour l’emporter 6-5. Dandenault dit avoir mis les bouchées doubles pour récolter trois points de plus au classement général de la compétition. «C’était un match émotif. La Chine jouait bien. À partir de la troisième période, mon équipe a tout fait pour gagner le match. J’ai sorti mon gardien deux fois et à chacune des fois, on a marqué le gros but. Pour être honnête, c’est la plus grande remontée à laquelle j’ai assisté et c’est la plus grande dans l’histoire de la Serbie», ajoute-t-il. Le match d’après, l’équipe de Dandenault a vaincu la Belgique 6-3 et pour conclure le championnat, une victoire de 6-5 en tirs de barrage contre l’Espagne. «L’Espagne était l’équipe qui s’était le plus améliorée. Elle avait un bon style de jeu, gérait bien la rondelle C’était un bon match de hockey», mentionne l’entraineur.
 
Celui-ci mentionne avoir vécu toutes sortes d’émotions. «Quand on a gagné, je vivais le moment présent. Tout s’intégrait, mais mon cerveau n’a pas eu le temps de processer après coup. Après la victoire, pendant les célébrations, les joueurs m’ont soulevé, une première fois que j’ai vécu ça», raconte-t-il. Il ajoute également avoir appris en tant qu’entraineur. «J’ai beaucoup appris au niveau relationnel: Comment gérer des hommes de d’autres pays, d’une autre culture. Il y a eu une adaptation, mais j’ai réalisé qu’en faisant tout pour eux, en leur donnant encore plus d’amour et qu’en embarquant dans le même bateau qu’eux, les gars vont embarquer all in. C’était aussi plaisant de voir les tendances d’ailleurs, car chaque fédération a sa propre pensée», complète Alexandre Dandenault.  
 
Source: AL-Sports, par Tristan Mac du Presse Papier(étudiant en arts, lettres et communication, option Médias).

Suivez-nous

Social

Dernières nouvelles

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )

Partenaires

Centre Quebec
Mc-Donald LaSalle
Fondation André-Lauendeau
Bocci
UniFirst
Desjardins
Location Légaré
Cégep André-Laurendeau
Rayko
Loisirs 3000
Ecole de conduite
Pods
IGA Beck
Allô! Mon coco