Le Boomerang acculé au pied du mur

Alexandra Dandenault - Crédit photo - James Hajjar
Alexandra Dandenault - Crédit photo - James Hajjar

Montréal, le 19 mars 2019. Le 16 mars dernier, le Boomerang du Cégep André-Laurendeau disputait le troisième match de sa série quart de finale, format 3 de 5, contre les Dynamiques du Cégep de Sainte-Foy au PEPS. La troupe dAlexandre Dandenault a subi un revers de 6 à 0.

«Jai trouvé quon a manqué un petit peu dopportunisme, surtout en deuxième période. On a eu quelques tirs sur le poteau et des chances de marquer. En avantage numérique, on na pas été capable de mettre la rondelle dans le fond du filet adverse. En première période, on a donné peu de chances à lautre équipe et ils ont tout de même su capitaliser. Ils ont été un peu mieux que nous sur les détails. Dans notre manière de jouer lors des deux premières périodes, pour un club décimé, il y a tout de même du positif à tirer de ce match-là», dit lentraîneur-chef du Boomerang, Alexandre Dandenault. Lattaquant Brandon Tracey (Cowansville) pense quant à lui que le pointage nindique aucunement lallure de la rencontre. «Je ne pense pas que le 6-0 reflète de notre match au complet. En début de match, avec nos deux tirs sur poteau, ça aurait pu virer de notre côté. À la fin, on a eu plusieurs punitions ce qui leur a permis de marquer sur des avantages numériques. Alors, il y a du positif à tirer malgré les circonstances. Il faut revenir à la maison avec la tête haute et sortir un gros match samedi», mentionne le numéro 11. Celui-ci pense également que cette défaite pourra servir dapprentissage à son équipe. «On a un club relativement jeune, donc ça va nous remettre les pendules à lheure et on va bien rebondir», affirme Tracey.

Le défenseur Shaun Ferland (Laval) croit que lui et ses coéquipiers devront mieux travailler en vue de la quatrième rencontre de la série. «Je pense quau prochain match, il y aura beaucoup de vitesse et on devra mieux appliquer les détails», reconnaît le joueur de première année. Linstructeur croit que, puisque le prochain match sera sans lendemain, son équipe devra rebondir. «Je nentrevois pas le prochain match comme celui quon vient de jouer, cest sûr. Je crois que dans notre aréna on est beaucoup plus difficile à jouer contre. Je pense que le fait d’être acculés au pied du mur ne nous donnera pas le choix de répondre, soit par la nervosité ou lengagement. Je pense que les gars qui nont jamais été dans cette situation-là à part contre le Collège Laflèche vont peut-être être nerveux, mais pour ceux qui lont déjà été cest du déjà-vu. Il faut juste jouer à notre manière, créer des chances de marquer et empêcher des chances de lautre côté», complète Dandenault.

 

Source: AL-Sports, par Tristan Mac du Presse Papier (Étudiant en arts, lettres et communication, option Médias).

 

Suivez-nous

Social

Dernières nouvelles

Météo

Weather Icon

Endroit

Température
( à )

Partenaires

Rayko
Centre Quebec
Cégep André-Laurendeau
Pods
IGA Beck
Location Légaré
Ecole de conduite
UniFirst
Loisirs 3000
Desjardins
Mc-Donald LaSalle
Fondation André-Lauendeau
Allô! Mon coco
Bocci